Platon : « Le beau, c’est une belle jeune fille »

Posted by Après Cours | février 5, 2015 0

« Socrate : dis-moi maintenant, étranger, poursuivra-t-il, ce que c’est que cette beauté
Hippias : le questionneur, n’est-ce pas, Socrate, veut savoir quelle chose est belle ?
Socrate : je ne crois pas, Hippias, il veut savoir ce qu’est le beau
Hippias : et quelle différence y a-t-il de cette question à l’autre ?
Socrate : tu n’en vois pas ?
Hippias : je n’en vois aucune
Socrate : il est évident que tu t’y entends mieux que moi. Néanmoins, fais attention, mon bon ami : il ne te demande pas quelle chose est belle, mais ce qu’est le beau.
Hippias : (…) le beau, c’est une belle fille
(…) Socrate : permets, Hippias, que je prenne à mon compte ce que tu viens de dire. Lui va me poser la question suivante :  » allons, Socrate, réponds. Toutes ces choses que tu qualifies de belles ne sauraient être belles que si le beau en soi existe ? « . Pour ma part, je confesserai que, si une belle fille est belle, c’est qu’il existe quelque chose qui donne leur beauté aux belles choses. »

Platon, Hippias majeur, 287c

Laisser une réponse

Autres articles sur ce thème : Textes

Rousseau : les termes du contrat social

Posté le Fév 7, 2016 dans Textes | Pas de réponses

Marx : la critique des droits de l’homme

Posté le Fév 7, 2016 dans Textes | Pas de réponses

Rousseau : « la force ne fait pas droit »

Posté le Fév 7, 2016 dans Textes | Pas de réponses

Platon : il n’y a pas de tyran heureux

Posté le Jan 25, 2016 dans Textes | Pas de réponses

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Pascal : « Tous les hommes recherchent d’être heureux »

Posté le Jan 24, 2016 dans Textes | Pas de réponses

Epictète : la sagesse stoïcienne

Posté le Fév 5, 2015 dans Textes | Pas de réponses