État et société

La Fontaine : le loup et l’agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. Qui te rend si hardi (2) de troubler mon breuvage ? Dit cet […]

0 commentaires

Rousseau : les termes du contrat social

« Je suppose les hommes parvenus à ce point où les obstacles qui nuisent à leur conservation dans l’état de nature, l’emportent par leur résistance sur les forces que chaque individu peut employer pour se maintenir dans cet état. Alors cet état primitif ne peut plus subsister, & le genre humain périrait s’il ne changeait sa […]

0 commentaires

Pourquoi formons-nous une société ?

Article bientôt en ligne.

0 commentaires

Spinoza : « La fin de l’État est la liberté. »

« Puisque le libre jugement des hommes est extrêmement divers, que chacun pense être seul à tout savoir et qu’il est impossible que tous donnent la même opinion et parlent d’une seule bouche, ils ne pourraient vivre en paix si l’individu n’avait renoncé à son droit d’agir suivant le seul décret de sa pensée. C’est donc […]

0 commentaires

Rousseau : « Il n’y a pas de liberté sans lois »

« On a beau vouloir confondre l’indépendance et la liberté. Ces deux choses sont si différentes que même elles s’excluent mutuellement. Quand chacun fait ce qu’il lui plaît, on fait souvent ce qui déplaît à d’autres; et cela ne s’appelle pas un état libre. La liberté consiste moins à faire sa volonté qu’à n’être pas […]

0 commentaires

Rousseau : la bonté naturelle de l’homme

«  Le principe fondamental de toute morale, sur lequel j’ai raisonné  dans tous mes écrits, et que j’ai développé dans ce dernier avec toute la clarté dont j’étais capable, est que l’homme est un être naturellement bon, aimant la justice et l’ordre ; et qu’il n’y a point de perversité originelle dans le cœur humain, et […]

0 commentaires

Rousseau : « Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître »

« Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir. De là le droit du plus fort ; droit pris ironiquement en apparence, et réellement établi en principe. Mais ne nous expliquera-t-on jamais ce mot ? La force est une puissance physique […]

0 commentaires

Kant : « L’insociable sociabilité »

« Le moyen dont la nature se sert pour mener à bien le développement de toutes ses dispositions est leur antagonisme au sein de la Société, pour autant que celui-ci est cependant en fin de compte la cause d’une ordonnance régulière de cette Société. J’entends ici par antagonisme l’insociable sociabilité des hommes, c’est-à-dire leur inclination à […]

0 commentaires

Bakounine : le catéchisme révolutionnaire

«Abolition, dissolution et banqueroute morale, politique, judiciaire, bureaucratique et financière de l’État tutélaire, transcendant, centraliste, doublure et alter egode l’Église, et comme telle, cause permanente d’appauvrissement, d’abrutissement et d’asservissement pour les peuples. Comme conséquence naturelle : abolition de toutes les universités de l’État, le soin de l’instruction publique devant appartenir exclusivement aux communes et aux […]

0 commentaires

Les commentaires sont fermés