Le devoir

I- Le cours à réviser (4 diaporamas)











Platon : il n’y a pas de tyran heureux

« Socrate : […] ce qui nous oppose à présent c’est ceci : – regarde toi-même – au cours de notre discussion, j’ai dit que commettre l’injustice était pire que la subir. Polos (1): Oui, parfaitement . Socrate : Mais toi, tu dis qu’il est pire de la subir. Polos : Oui. Socrate : Puis, j’ai […]

0 commentaires

Liberté et moralité chez Sartre et Kant

Le choix pour Sartre, à l’occasion de la conférence d’octobre 1945, de revendiquer pour l’existentialisme l’héritage humaniste désarçonne ses premiers partisans. Ainsi Michel Tournier : « Nous étions atterrés. Ainsi notre maître ramassait dans la poubelle où nous l’avions enfouie cette ganache éculée. » Les communistes ne seront pas davantage conquis. Dans la discussion qui suit la […]

0 commentaires

Stuart Mill : la nature

Si le cours naturel des choses était parfaitement bon et satisfaisant, toute action serait une ingérence inutile qui, ne pouvant améliorer les choses, ne pourrait que les rendre pires. Ou, si tant est qu’une action puisse être justifiée, ce serait uniquement quand elle obéit directement aux instincts, puisqu’on pourrait éventuellement considérer qu’ils font partie de […]

0 commentaires

Rousseau : « C’est ôter toute moralité à ses actions… »

« Renoncer à sa liberté c’est renoncer à sa qualité d’homme, aux droits de l’humanité, même à ses devoirs. Il n’y a nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l’homme, et c’est ôter toute moralité à ses actions que d’ôter toute liberté à sa volonté. Enfin […]

0 commentaires

Rousseau : Conscience, instinct divin

Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l’homme semblable à Dieu, c’est toi qui fais l’excellence de sa nature et la moralité de ses actions ; sans toi je ne […]

0 commentaires

Kant : “Le genre humain doit-il être considéré comme une race bonne ou mauvaise ?”

« S’agit-il maintenant de savoir si le genre humain (qui, lorsqu’on l’envisage comme une espèce d’êtres terrestres raisonnables, par comparaison avec ceux qui pourraient habiter d’autres planètes, comme une mul­titude de créatures sorties d’un Démiurge, peut être aussi appelé une race) doit être considéré comme une race bonne ou mauvaise, il faut avouer alors qu’il n’y […]

0 commentaires

Les commentaires sont fermés